En bordure d’un lac ou d’un cours d’eau, la bande riveraine assure la transition entre les milieux aquatique et terrestre. Cette zone tampon offre de nombreux bienfaits pour l’écosystème aquatique, mais aussi pour les humains qui profitent des plans d’eau.

Il est facile de créer une bande riveraine qui soit belle, stylisée et complémentaire à l’aménagement paysager de votre terrain. Plusieurs espèces indigènes sont d’ailleurs prisées pour leur floraison spectaculaire. Une bande riveraine, selon les espèces choisies, peut être fleurie pendant toute la saison!

Bienfaits écologiques

Filtration des eaux de ruissellement

Les plantes et la matière organique filtrent les eaux de ruissellement, permettant de retenir une quantité importante des sédiments, des pesticides et des nutriments avant qu’ils n’atteignent le réseau hydrographique.

Ombrage

La végétation de la bande riveraine procure de l’ombre sur le ruisseau, ce qui empêche l’augmentation fulgurante de la température de l’eau. Son réchauffement favorise la prolifération de plantes aquatiques nuisibles pour la santé du cours d’eau.

Habitat faunique

La végétation riveraine offre abri et nourriture à la faune, ce qui favorise le maintien de la biodiversité.
Réduction de l’érosion

Le système racinaire des plantes stabilise les berges et protège le sol de l’érosion engendrée soit lors des épisodes de fort débit, par le mouvement des glaces, ou par le ruissellement de surface.

Quoi faire avec un muret ou un enrochement?

• Aménager la bande riveraine au sommet du muret
• Opter pour des plantes rampantes, comme la vigne, afin de couvrir les murets et les enrochements
• Ajouter des arbustes en insérant, entre les roches, des poches de terres contenues dans des sacs de jute

Que dit la loi?

Afin de permettre une meilleure protection des plans d’eau, le gouvernement a adopté la Politique de protection des rives, du littoral et des plaines inondables. Celle-ci détermine la largeur minimale pour laquelle la bande riveraine doit être recouverte de végétation. Selon cette politique, la bande riveraine doit s’étendre sur un largueur variant entre 10 et 15 m (selon la pente) vers l’intérieur des terres, à partir de la ligne des hautes eaux (LHE).

La bande riveraine a une largeur minimale de 10 m:

– Lorsque la pente est inférieure à 30 % ou
– Lorsque la pente est supérieure à 30 % et qu’elle a moins de 5 mètres de hauteur

La bande riveraine a une largeur minimale de 15 m

– Lorsque la pente est supérieure à 30 % ou
– Lorsque la pente est supérieure à 30 % et qu’elle a plus de 5 mètres de hauteur

Comment mesurer la pente?

Comment identifier la ligne des hautes eaux (LHE)?

La LHE sert à délimiter le littoral et la rive. Selon la Politique de protection des rives, du littoral, et des plaines inondables, la ligne des hautes eaux se situe « à l’endroit où l’on passe d’une prédominance de plantes aquatiques à une prédominance de plantes terrestres ou, s’il n’y a pas de plantes aquatiques, à l’endroit où les plantes terrestres s’arrêtent en direction du plan d’eau ».

Quelles options s’offrent à vous afin de protéger votre cours d’eau?

1. Cessez de tondre la pelouse l’intérieur de la bande riveraine.
Une méthode simple permettant de revégétaliser votre bande riveraine consiste à cesser d’y tondre la pelouse. Les plantes herbacées, arbustes et arbres qui pousseraient naturellement sans le passage répété de la tondeuse ressurgiront.

2. Plantez des arbres, des arbustes et des plantes herbacées indigènes.
Si vous souhaitez accélérer la revégétalisation de votre bande riveraine ou si vous désirez avoir plus de contrôle sur l’aménagement paysager de votre propriété, plantez vous-même des arbres, des arbustes et des plantes herbacées. Nous recommandons fortement de choisir des espèces indigènes puisqu’elles sont mieux adaptées aux conditions locales, demandent moins d’entretien et répondent mieux aux besoins de la faune locale.
Sachez toutefois que vous devrez choisir les espèces en fonction des caractéristiques du milieu (rusticité, type de sol et ensoleillement) et de la localisation de la plantation sur la rive (bas du talus, milieu du talus ou replat). Les arbres se plantent normalement sur le replat alors que les herbacées et les arbustes se plantent sur le talus.

Cliquez ici pour trouver des végétaux recommandés pour la bande riveraine.

3. Si vous devez appliquer des fertilisant sur votre terrain, faites-le à l’extérieur de la bande riveraine.

4. Limitez les accès aux plans d’eau à une largeur de 5 mètres et privilégiez les voies d’accès en biais.
Une bande riveraine permettant une bonne protection des cours d’eau devrait ressembler à celle que nous retrouvons ici:

Bienfaits d’une bande riveraine

  • Réduction de la perte du sol

  • Haies brise-vent

  • Filtration des eaux de ruissellement

  • Ombrage

  • Habitats fauniques

  • Pollinisation

  • Biomasse / biocarburant

  • Bois de chauffage

  • Ennemis contre les ravageurs

  • Récolte de petits fruits

Références:
Boutin, A. et Lepage. G. (2009). Guide du riverain. Éco-Nature, Parc de la Rivière-des-Mille-Îles, Laval, Québec. 27 p.
Gagnon, É. et Gangbazo, G. (2007). « Efficacité des bandes riveraines : analyse de la documentation scientifique et perspectives ». Fiche 7. Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs du Québec.
MDDEP (2011). Végétalisation de la bande riveraine. En ligne. http://www.mddep.gouv.qc.ca/eau/rives/vegetalisation-bande-riveraine.pdf
Ville de Repentigny (2012). Terrain riverain. En ligne. http://www.ville.repentigny.qc.ca/urbanisme/riverin.html