Un budget sous le signe de l’eau et de la collaboration!

Un budget sous le signe de l’eau et de la collaboration!

Sainte-Thérèse, le 28 mars 2018 — Le ministre des Finances présentait le 27 mars dernier son budget 2018-19, qui passera certainement à l’histoire en raison de ses nombreuses propositions en matière de gestion de l’eau. Ce budget confirme l’augmentation du soutien financier accordé au réseau des organismes de bassins versants du Québec (OBV), dont fait partie le Conseil des bassins versants des Mille-Îles (COBAMIL). Il prévoit aussi une longue série de mesures permettant de renforcer la gestion intégrée de l’eau au Québec.

Un soutien financier accru aux OBV du Québec

Les 40 OBV du Québec se verront dorénavant octroyer 10 millions par année pour un total de 30 millions de dollars sur trois ans, soit près du double de ce qu’ils recevaient auparavant. Il s’agit de la première augmentation du soutien financier depuis le déploiement de la gestion intégrée de l’eau sur l’ensemble du Québec méridional en 2009.

« Cet appui financier du MDDELCC est un signe de reconnaissance de la qualité de notre travail et de la mission importante des OBV », se réjouit Denise Cloutier, présidente du COBAMIL. « Nous travaillons très fort, et ce depuis maintenant 8 ans, à démontrer la pertinence de l’organisme, à soutenir les acteurs de l’eau du territoire, tout en faisant un travail de qualité qui profite à l’ensemble de la communauté et de la zone hydrographique des Mille-Îles ». Cette annonce renforce le rôle OBV du Québec, notamment en matière de protection des sources d’eau potable et de conservation des milieux humides et hydriques.

Plusieurs autres engagements clés

En plus de la bonification du financement statutaire des OBV, le budget provincial prévoit une enveloppe dédiée aux partenaires responsables de la mise en œuvre des plans directeurs de l’eau. Pour Antoine Verville, directeur général du ROBVQ, « une telle enveloppe permettra de passer de la planification à l’action concrète pour la conservation de nos ressources en eau, partout au Québec. »

C’est aussi avec grand enthousiasme que le COBAMIL et le ROBVQ constatent qu’une enveloppe de 25 millions de dollars est prévue pour le développement d’une Stratégie québécoise sur l’eau, qui mobilisera l’ensemble de la société québécoise pour utiliser l’eau, la protéger et la gérer de façon intégrée et durable.

Une série de mesures structurantes pour les ressources hydriques du Québec viennent s’ajouter au portrait. Parmi celles-ci, le COBAMIL et le ROBVQ tiennent à souligner les suivantes :

  • Un soutien aux MRC de 16,2 millions de dollars pour leurs efforts de protection des milieux humides et hydriques. Celui-ci assurera le succès de la mise en œuvre de la récente Loi sur la conservation des milieux humides et hydriques en appuyant l’élaboration des plans régionaux des milieux humides et hydriques par les MRC, avec notamment le soutien des OBV du Québec.

 

  • La création d’un Fonds bleu et un soutien aux OBV dans le cadre de la mise en œuvre de la Stratégie maritime du Québec.

 

  • Une enveloppe de 8 millions de dollars pour lutter efficacement contre les espèces exotiques envahissantes, qui pourrait permettre de lutter contre des espèces telles que la berce du Caucase, les carpes asiatiques ou encore le myriophylle à épis en se dotant de différents outils de prévention, de détection et d’intervention.

 

  • Plusieurs mesures visant à renforcer la gestion durable des eaux pluviales. Des investissements majeurs dans des projets d’adaptation aux changements climatiques et de soutien aux initiatives de la société civile et des municipalités locales ont été annoncés, notamment en matière de gestion des eaux de surface et souterraines.

 

  • Plusieurs mesures en matière de gestion des inondations visant notamment à soutenir davantage le milieu municipal dans la prévention des sinistres, à cartographier les zones inondables et à acquérir des connaissances sur la vulnérabilité aux crues des résidences et des infrastructures.

Ces diverses annonces permettront de faire un pas historique en matière de gestion de l’eau au Québec. Les priorités et les propositions des OBV du Québec ont clairement été entendues et le COBAMIL s’engage à soutenir le gouvernement du Québec dans la mise en œuvre de ces différentes propositions en mobilisant les intervenants du territoire de la zone hydrographique des Mille-Îles.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published.